5 livres pour partir à l’aventure !

Retrouvez aujourd’hui une sélection de 5 livres pour partir à l’aventure. En adéquation avec notre précédent article pour vous aider à reprendre la lecture, nous avons privilégié 5 récits courts, mais de qualité, avec en plus, 5 films pour prolonger l’expérience.

En route pour l’aventure au Pays imaginaire avec Peter Pan

Classique parmi les classiques, l’histoire de Peter Pan, avant d’être un des films d’animation Disney les plus connus, est à l’origine une pièce de théâtre de J. M. Barrie, qu’il a adapté par la suite en court roman. Si tout le monde connaît les principaux éléments de l’histoire – le Pays imaginaire, le Capitaine Crochet, les enfants perdus, etc. – peu en connaissent la portée symbolique. L’histoire de Peter Pan est un récit sur l’aventure, la mort, sur l’oubli, et bien évidemment, sur la peur de grandir.

Courte, brève et intense, l’histoire de Peter Pan et de Wendy est facile à lire tout en étant profonde à analyser. Le récit reprend les fondements de nombreux autres histoires : des enfants ordinaires sont emmenés vers un monde merveilleux. Mais le récit prête en réalité moins à une évasion purement fantaisiste, qu’à une allégorie de nos angoisses personnelles. Et la réflexion sur l’enfance et le temps qui passe lui permet d’être lu à tout âge, mais à chaque fois, avec un point de vue sans cesse renouvelé.

Attention toutefois, comme le récit est très court, certaines éditions ajoutent en amont Peter Pan dans les jardins de Kensington, qui raconte les origines du célèbre enfant. Cette nouvelle, quoique loin d’être inintéressante, n’est pas aussi profonde que l’œuvre phare et contredit même certains points de celle-ci. Nous vous conseillons plutôt de la lire après.

Le film bonus : HOOK. Sorti en 1991, le film de Steven Spielberg n’a pas fait l’unanimité. Pourtant, le scénario, très inventif, imagine un Peter qui a quitté le Pays imaginaire, et devenu père de famille et avocat, et a tout oublié de son passé. Mais ses enfants sont capturés par le Capitaine Crochet, toujours vivant. Il va devoir, malgré lui, retourner au Pays imaginaire et renouer avec ses origines. Une façon de raconter une nouvelle histoire tout en reprenant les mêmes thématiques. Un petit bijou porté par un Robin Williams très inspiré dans le rôle de Peter Pan et d’un Dustin Hoffman, hilarant en Capitaine Crochet.

Voyage en Amazonie avec Le Vieux qui Lisait des Romans d’Amour

En pleine Amazonie, un petit village est terrorisé par les attaques sauvages d’un félin qui n’hésite pas à attaquer et à tuer des hommes. On demande alors à un vieil homme veuf, Bolívar, ami des Shuars, le peuple autochtone qui vit dans la forêt, de trouver et d’éliminer cette bête. Celle-ci n’est autre qu’une mère rendue folle par le massacre de ses petits par des braconniers.

Ce roman de Luis Sepúlveda, qui reprend le mythe d’animaux mangeurs d’hommes qui parsèment l’histoire de l’humanité , parfois réels – les Lions de Tsavo, la Tigresse de Champawat, etc – parfois toujours teinté de mystères, comme la Bête du Gévaudan , se présente comme un anti-Moby Dick. Ici, point de capitaine Achab, avide de vengeance, mais un homme seul, nostalgique plein de tendresses envers la nature et l’animal devenu fou. Le récit, quoique profondément tragique, ne fait pas l’économie d’un ton humoristique bienvenu. Un classique à découvrir sans plus tarder.

Le film bonus : Le chef d’œuvre de Luis Sepúlveda a déjà été adapté, mais le film est loin d’être du même niveau. Privilégiez plutôt Le Monstre de Taganyika de Patrice Faye (le père de l’écrivain et chanteur Gael Faye). Ce documentaire suit la véritable expédition de Patrice qui traque Gustave, un redoutable crocodile, responsable de centaines de morts au Burundi.

À la rencontre du Magicien d’Oz pour une grande aventure

Autre grand classique, Le Magicien d’Oz de Lyman Frank Baum raconte l’histoire de Dorothy et de son chien Toto, pris dans une tornade, qui se retrouvent au pays d’Oz, bien loin de leur Kansas. Simple, drôle et parfois émouvant, ce conte pour enfant se lit d’une traite. On se prend d’affection pour les personnages tout en se sentant investi dans leurs aventures rocambolesques.

Le film bonus : Le Magicien d’Oz de Victor Flemming. Ce grand classique du cinéma n’a pas vieilli. À voir absolument si ce n’est pas déjà fait.

En pleine jungle avec Mowgli

Une fois de plus, oubliez la version Disney ! Le Livre de la Jungle de Rudyard Kipling qui raconte, entre autre, l’histoire du petit garçon Mowgli, élevé par des loups, est bien différent de la version du studio américain, grandement édulcorée. Si les grands principes sont présents puisqu’il est avant tout question d’un affrontement entre Mowgli et Shere Khan, le tigre qui s’est juré de le manger, les péripéties prennent parfois des chemins divergents. Et le village des hommes, loin d’être la fin de l’histoire, ne fait que relancer l’intrigue.

À noter également que tous les chapitres ne concernent pas Mowgli. Le Livre de la Jungle comporte en effet des nouvelles qui se passent dans des lieux et des temps différents, parfois bien loin de la jungle ! Un lien subsiste cependant : elles racontent toutes l’aventure et l’exploit d’animaux hors du commun.

Le film bonus : Mowgli d’Andy Serkis. Le célèbre acteur, spécialisé dans le motion capture (il a joué Gollum, King Kong,…), nous livre une adaptation captivante et plutôt fidèle de l’œuvre originale, tout en lui apportant quelques modifications majeures. Cruel et poignant comme le livre, Mowgli n’est pas un film accessible au plus petit, bien au contraire. À voir pour ceux qui veulent découvrir d’autres aspects de cette histoire.

Sur la piste de l’Île au trésor

Quand on pense à l’aventure, on pense bien souvent aux récits de pirates. Et L’Île au trésor de Robert Louis Stevenson fait référence en la matière. Le jeune Jim Hawkins se retrouve sur la piste d’un somptueux trésor à bord de l’Hispaniola. Mais le sympathique cuisinier du navire, John Silver, semble cacher sa véritable nature et ses réelles intentions…

Si le roman de Stevenson est le plus long de cette liste – plus de 200 pages -, il n’en demeure pas moins captivant et rapide à lire tant les péripéties et les rebondissements ponctuent l’ouvrage. Un classique qui plaira à tout le monde.

Le film bonus : Cette fois, c’est la version Disney, La Planète au Trésor qui est méconnue et éclipsée par l’original. Pourtant ce film d’animation sorti en 2002 est absolument exceptionnel, et les effets visuels en surprendront plus d’un, même encore aujourd’hui. Loin du manichéisme dont nous a accoutumé la célèbre firme américaine, le film prend des risques et a eu l’intelligence de retranscrire cette aventure d’époque dans un univers futuriste et spatial.

Dans un style similaire, quoique plus sombre et intense, vous pouvez également voir Titan AE de Don Bluth qui reprend de nombreux éléments de l’histoire original sans pour autant en être une véritable adaptation.

J’espère que cette liste vous inspirera pour vos futures lectures et vos prochains visionnages. Si vous avez d’autres suggestions pour partir à l’aventure, n’hésitez pas à nous en faire part.

Par Edouard Hespel

Comment j’en suis venu à créer la Guilde G avec l’aide bienveillante et inattendue d’un Prix Nobel de littérature

Lorsque je pensais à créer La Guilde G, raconte Gary Généreux, pour donner envie de lire – et partant d’écrire – aux jeunes et aux moins jeunes, en imaginant un prolongement possible aux multi-possibilités qui courraient dans ma tête, j’ai vite pensé au jeu de rôle et à ses univers multiples qui naissaient dans celle de mes propres enfants qui, encore petits, plongeaient avec délice dans la lecture du bien connu donjons et dragons.

Mais comme tout auteur qui se respecte, un jour c’était génial, un autre à jeter au caniveau…

Quelque temps plus tard, la réponse a surgi sous la forme d’une nuit d’insomnie où j’ai ouvert la télé au hasard pour tomber sur un reportage de cet écrivain à la fois si discret et si talentueux : Jean-Marie le Clézio. Et en citant le passage qui suit, celui-là et pas un autre, je ne peux m’empêcher de songer à Carl Jung et à sa théorie bien connu de la synchronicité.

 […J’ai davantage de courriers de lecteurs de la part d’enfants que d’adultes, disait Le Clézio. Et que m’écrivent-ils ? « Désolés, on aurait tant aimé poursuivre… »  Et – c’est toujours Le Clézio qui parle – ils prolongent mes romans avec des histoires pleines, non de bruit et de fureur comme la télé en déborde, mais d’une imagination sans limite, d’une richesse inouïe, qui ressemble davantage aux contes qu’on nous disaient, petits, pour nous endormir.]

Fort de l’appui inattendu d’un ancien, c’est ainsi que j’ai entamé La Guilde G.

Gary Généreux

5 conseils pour se remettre à la lecture

La lecture, qui peut se pratiquer en toute occasion, devient de plus en plus difficile dans notre société où les loisirs sont avant tout audiovisuels. Beaucoup aimeraient lire davantage mais n’y arrivent pas. Cet article vous propose quelques conseils pour y arriver plus facilement.

Optez pour un livre de moins de 200 pages

Lire quand on n’a pas ou plus l’habitude est un exercice difficile. Il faut véritablement apprendre ou réapprendre à aimer la lecture. Il faut également y parvenir par étape et ne pas sous-estimer l’importance de se fixer des objectifs rapidement atteignables. Car finir un livre est véritablement gratifiant. Mais plus on met du temps à le lire, plus on se découragera.

Alors si vous devez vous y mettre, optez absolument pour un livre court, c’est-à-dire moins de 200 pages. Réservez vos pavés pour plus tard. Et rappelez-vous d’ailleurs que la longueur d’un livre ne prévaut pas de sa qualité. Il existe d’excellents chefs-d’œuvre extrêmement courts.

Choisir un sujet qui vous passionne

Choisir le bon livre est, bien évidemment, essentiel pour se remettre à lire. Mais l’intérêt du livre peut différer selon les cas de figure : on peut avoir envie de lire un classique, de lire pour se cultiver, de lire pour apprendre, pour comprendre un fait de société, etc. Bref, tout un tas de paramètres bien différents à prendre en compte mais qui peuvent être contre-productifs ici. Par exemple, un essai peut se révéler passionnant mais difficile d’accès et peut non seulement vous faire abandonner en cours de route mais aussi vous décourager. Nous vous conseillons plutôt de privilégier un livre spécifiquement adapté pour vous familiariser à la lecture.

Alors pas de complexe, ni d’à priori : vous lisez d’abord pour votre plaisir et pour redécouvrir le goût de la lecture. Choisissez un livre qui vous intéressera. Peu importe s’il est connu ou non, si c’est un classique ou non, s’il vous a été vivement recommandé ou pas… Tout viendra en temps en heure : considérez celui-ci comme une première étape. Et pour ça, pas de secret : cherchez le synopsis qui vous accrochera et privilégiez un genre qui vous plaît. Par exemple, si vous aimez voir un film de fantasy ou regarder un thriller, prenez un livre en adéquation.

Choisir son espace et son temps

Le choix de l’endroit et du moment de votre lecture est primordial. Il faut absolument que vous vous fixiez un lieu spécifique, de préférence loin de tout écran, ainsi qu’un temps précis. Cela vous imposera une certaine discipline et le défi n’en sera que plus intéressant à relever.

Accordez-vous un temps de lecture assez important, comme vous le feriez si vous regardiez la télévision ou que vous jouiez aux jeux vidéo.

Restez pleinement concentré sur la lecture

Réussir à lire en restant concentré sera, de loin, votre principal défi. Lire est une action qui exige une concentration absolue. Vous n’êtes pas simplement spectateur comme pour une film ou une série, et le temps de lecture n’est pas fixé. Vous pouvez lire un livre en plusieurs fois et vous ne saurez pas précisément quand vous allez le terminer. Cette « liberté » peut être votre pire ennemi si vous avez tendance à hachurer vos temps de lecture et à vous arrêter à n’importe quel moment. Lire 10 minutes par ci ou par là n’est pas recommandé pour reprendre.

Forcez-vous à lire au moins 30 à 40 minutes, même si vous avez dû mal à rester concentré sur le livre. Et surtout, lisez sans rien faire d’autre ; c’est à dire sans consulter votre portable, jeter un coup d’oeil sur votre ordi, etc. Si vous sollicitez sans cesse votre cerveau pour autre chose, vous n’arriverez pas à rester concentré. En revanche, si vous ne faites rien d’autre, vous verrez que vous lirez de plus en plus facilement au fur et à mesure que le temps défile. Car petit à petit, votre cerveau va s’y habituer et sera pleinement dirigé sur cette exercice. Dites-vous que les premières minutes sont les plus durs, mais une fois un certain cap franchi, vous pourrez lire pendant des heures sans interruption.

Parlez-en autour de vous

La lecture est une pratique en elle-même solitaire. Mais la pratique seulement. Car au-delà de cet aspect, rien ne diffère avec les autres loisirs : quand on lit un livre, on en parle autour de nous comme pour les films ou séries. Et il n’est pas rare de discuter d’un livre et d’en débattre avec un proche qui l’a également. Vous pouvez également le recommander à ce qui pourrait être susceptibles de l’apprécier.

N’oubliez surtout pas l’aspect social de la lecture et n’hésitez pas à parler des livres que vous lisez, que ce soit en bien ou en mal. Vous verrez, cela vous permettre de mieux appréhender cet univers.

Nous espérons que ces quelques conseils vous auront plus. Si vous avez des suggestions ou des remarques, n’hésitez pas à nous contacter. Bonne lecture à tous !

Par Edouard Hespel